Vêtements et pulls chauds en Alpaga : Ma passion pour FILALTO

Publié le : 01/07/2018 23:35:19
Catégories : Actualités

Vêtements et pulls chauds en Alpaga : Ma passion pour FILALTO

Entretien avec Cécile Negrier, fondatrice de Filalto

Cécile Negrier, fondatrice et directrice de Filalto nous parle de sa passion pour les vêtements et pulls chauds en laine d'alpaga, en toute simplicité.

 
Bonjour Cécile, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?
Cécile Negrier : Je suis parisienne mais vis à Bordeaux depuis 7 ans avec ma famille. J’ai créé Filalto il y a 2 ans. FILALTO est une marque de pulls et accessoires haut de gamme en 100% laine d'alpaga et 100% baby alpaga pour les femmes et les hommes.
 
Quel est votre parcours avant d'avoir fondé Filalto ?
Cécile Negrier : J’ai travaillé environ 15 ans en agence de communication à Paris et à l’étranger puis à Bordeaux. J’ai ensuite changé de parcours pour prendre la direction de la boutique Petrusse, une marque de luxe spécialisée dans les châles et écharpes en cachemire, soie ou laine.
Depuis mon enfance j’adore me réchauffer avec des gros pulls douillets ou des châles, je suis frileuse. J’ai ainsi développé un goût pour les pulls chauds et doux.
J’ai suivi des cours de dessin de mode et petit à petit je me suis mise à dessiner mes modèles et à trouver mon style.
 

Quand et comment avez-vous connu la laine d'alpaga ? 

Cécile Negrier : J’ai découvert la laine d’alpaga lors de mes voyages en Bolivie et au Pérou. Cette laine d'alpaga est un trésor de la nature. Elle provient de ce mignon camélidé qu’est l’alpaga. Il vit à 4000m d’altitude et pour se protéger du froid il développe une laine bien chaude, très douce et hypoallergénique qui a en plus une longévité exceptionnelle.
Le baby alpaga est encore plus doux. C’est la laine provenant de la première tonte des alpagas à l’âge de 2 ans. 
 
Qu'est-ce qui vous a décidé à fonder Filalto ? 
Cécile Negrier : Ce qui m’a décidé c’était de faire partager mon coup de cœur pour cette laine d'alpaga exceptionnelle et le plaisir de porter des vêtements en alpaga qui me ressemblent.
En effet il existe des créations locales en alpaga au Pérou ou en Bolivie mais elles ne sont pas adaptées au style européen.
 
D'où vient votre nom de marque, Filalto ? 
Cécile Negrier : Alto signifie « élevé » en espagnol, ce qui correspond bien au lieu d’où provient la laine d'alpaga : les hauts plateaux Andins (Altiplano).
L’autre sens signifie « noble » ce qui est un bon qualificatif de ce fil exceptionnel qu’est l’alpaga.
FILALTO : le fil noble des hauts plateaux.
 
 
Qu’est-ce qui vous charme le plus dans les vêtements et pulls chauds en laine d'alpaga ? Pourquoi cette passion pour la Bolivie ? 
Cécile Negrier : Ce qui me charme dans la laine d'alpaga : la qualité de la matière première bien sûr mais aussi la méthode artisanale et traditionnelle avec laquelle chaque pièce est réalisée, la fabrication en petite série.
En Bolivie j’ai trouvé des artisans qui travaillent sur de petites machines à tricoter actionnées à la main et qui font attention à la qualité de chaque pièce. Il y a aussi des pièces entièrement tricotées main, réalisées par des Boliviennes qui tricotent en groupe. 
La Bolivie est un pays qui m’a fascinée. C’est un pays assez fermé (d’ailleurs assez peu desservi par les compagnies aériennes) qui a ainsi su maintenir ses traditions et qui a été peu influencé par l’Occident. J’adore me promener à La Paz ou à Cochabamba et croiser ces femmes en costume traditionnel, « les cholitas ». Elles portent une superposition de jupons, un chapeau melon noir et un châle coloré à rayures qui leur sert aussi à transporter un tas de choses sur leur dos quand elles en nouent les coins.
La Paz, c’est aussi une ville où il fait toujours beau. Il peut faire 5°c le matin mais à midi il fera 25°C et le ciel sera bleu, sans nuages. La Bolivie est aussi un pays très varié par son relief et son climat et d’autres villes méritent le détour. 
 
Qu'est-ce qui vous plaît le plus aujourd'hui dans votre aventure et dans votre fonction ?
Cécile Negrier : Je ne suis qu’au début de mon aventure et ce qui me plaît particulièrement c’est la création de produits uniques que l’on a plaisir à porter.
La variété et le challenge du rôle de chef d’entreprise sont également passionnants et bien sûr le contact régulier avec la Bolivie me plaît beaucoup.

Partager ce contenu